5 règles de base de la
transformation numérique

5 principes fondamentaux de la transformation numérique

Dans le monde de l’entreprise, on ne parle plus que de ça. La transformation numérique est le nouvel enjeu capital des organisations qui souhaitent s’adapter au monde d’aujourd’hui, toujours plus connecté, toujours plus collaboratif. Personne n’est à l’abri. Cette mutation touche tous les secteurs d’activité et plus particulièrement ceux qui sont en proie à un ralentissement économique.

Pour cette raison il n’y a pas une transformation digitale, mais des transformations digitales. En fonction de la stratégie des entreprises, l’arrivée du numérique dans les processus de travail peut répondre à une myriade d’enjeux particuliers (innovation, réduction des coûts, la collaboration, l’image de marque, etc) qu’il faut attentivement analyser avant de se lancer dans cette métamorphose.

Néanmoins, bien qu’elle relève d’un assemblage complexe entre technologies, stratégies managériales et modifications structurelles, la transformation numérique s’appuie sur quelques principes et concepts de base universels qui participent au bon déroulement de la mutation de l’entreprise. Inventaire en cinq points des principes à observer pour mener à bien la transformation de votre entreprise.

Transformation numérique

1 – Acter le changement culturel

La transformation numérique est avant tout une question de culture et de rapport au travail. L’horizontalité introduite par la dématérialisation des échanges casse les structures pyramidales ordinairement admises au sein de l’entreprise. Une véritable restructuration s’opère, qui peut s’accompagner d’une perte de repères. La DRH, qui à la fois dispose d’une vision humaine et connait les enjeux métiers, doit mener cette acculturation en utilisant les leviers de l’innovation et des nouvelles technologies.

Pour en savoir plus : DRH et transformation digitale : l’inéluctable mutation.

2 – Aborder le phénomène de façon globale

Cat digital transformationLa transformation numérique est un phénomène transversal qui touche toutes les sphères de l’entreprise : les produits et services, la vente, le marketing, la force commerciale, la comptabilité, la stratégie de communication, etc. Souvent les dirigeants d’organisations pré-numériques qui ne sont pas sensibilisés aux enjeux du numérique nagent dans le flou et ont du mal à percevoir les synergies entre les services. C’est là qu’intervient le Chief Digital Officer (CDO). Qu’il soit recruté en externe ou repéré en interne, le CDO, qui siège au comité exécutif, aura un double rôle d’évangélisation et de coordination qui aidera à faire sauter les silos et à créer des ponts entre les différents pôles. En somme le CDO, en contact permanent avec tous les départements de l’organisation, incarne l’esprit de la transformation digitale, transverse, collaboratif et pluridisciplinaire.

3 – Investir dans les systèmes d’information

Bien qu’en son cœur la transformation digitale consiste en une métamorphose globale, sa colonne vertébrale est technique, son vecteur est l’innovation. L’avantage concurrentiel apporté par la mutation numérique est ainsi partiellement relié à l’avantage technologique dont disposera la société. On discerne alors toute l’importance de rénover les infrastructures SI de structures qui parfois semblent en être resté à l’âge de pierre. Pour réussir, le DSI doit devenir une figure privilégiée de l’organigramme dans le but de pouvoir coopérer librement avec les pôles business, organisation et gouvernance. Ce qui lui permettra d’orienter les choix technologiques de l’entreprise vers une solution spécifique qui va apporter de la valeur ajoutée à l’ensemble de l’écosystème de l’entreprise.

4 – Ne pas négliger la sécurité

kitty transformation digitaleAvec la quantité de données activées et mises en circulation sur les réseaux ainsi que la multiplication des interdépendances et des supports, la transformation numérique peut constituer un risque si l’entreprise n’est pas assez sécurisée. Il vaut ainsi mieux intervenir en amont pour planifier et évaluer les risques en matière de sécurité et de confidentialité des données. Risk managers et experts en cybersécurité doivent donc prendre part au processus de développement des nouveaux outils.

5 – Privilégier l’utilisateur final

La satisfaction de l’utilisateur final doit être la boussole qui guide la mutation de l’entreprise. Pour que la transformation digitale ait du sens, il est impératif que les collaborateurs puissent s’approprier la culture numérique et les outils mis à leur disposition, ce sans quoi il existe un risque de fracture numérique qui peut créer une dissonance dommageable pour la structure globale de l’organisation.  Ainsi une transformation numérique réussie se mesure à l’aune de l’adoption, de l’utilisation et du rendement des outils numériques. Ce qui ne peut arriver que par l’élaboration d’une stratégie d’accompagnement des utilisateurs en amont, basée sur la construction de cas d’usage bien définis qui s’appuient sur les spécifications métier.

 


7Circles propose des solutions web innovantes et sur-mesure pour accompagner la transformation digitale de votre entreprise et maximiser votre avantage concurrentiel. Contactez-nous pour obtenir un diagnostic et une démonstration de notre savoir-faire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *