Seules 10% des PME utilisent internet
pour vendre leurs produits

PME et numérique : combler le retard

Lorsque l’on parle de l’importance du numérique dans le monde d’aujourd’hui, on pense volontiers aux mastodontes qui constituent les GAFA (Google, Apple, Facebook, Amazon) ou bien à l’écosystème de startups spécialisées dans le digital. Pourtant les TPE et PME (de moins de 500 salariés) françaises représentent un gigantesque vivier d’emplois et doivent aujourd’hui se digitaliser, sous peine d’être balayées par la concurrence internationale.

Bureaux pmeUn chiffre : 99,8%. C’est la part de TPE-PME parmi les entreprises françaises. Elles emploient plus de 7,1 millions de personnes et concentrent près du tiers du chiffre d’affaires total des sociétés hexagonales (1300 milliards d’euros annuels). Elles sont le poumon de l’activité économique du pays. Et aujourd’hui, elles sont menacées par la concurrence internationale. La raison ? Le retard pris par l’écosystème français dans la transition numérique.

A l’heure des disruptions en chaîne (AirBnB, Uber, Blablacar, Spotify, etc) basées sur le digital qui transforment complètement la chaine de valeurs et reconfigurent le paysage économique, la digitalisation de l’entreprise ne semble plus pouvoir être une option. Et les PME sont à la traine. Seulement 66,1% d’entre elles étaient équipées d’un site Internet en 2015, quand 10% utilisaient la toile pour vendre leurs produits. A titre de comparaison, 95% des PME finlandaises et 85% des PME britanniques disposent d’une vitrine sur le web.

Le malaise des PME avec le numérique

PME numériqueSelon Salesforce, 1 PME sur 5 seulement utiliserait une solution CRM Cloud pour la gestion de sa relation client et 70% d’entre elles se déclarent insatisfaites par leurs outils. Ces statistiques viennent illustrer un certain malaise des PME vis-à-vis du numérique qui s’explique le plus souvent par le manque de temps ou de ressources, mais aussi et surtout par un vide informationnel et un déficit culturel : 64% des PME manquent d’informations sur l’écosystème du numérique et les solutions adaptées à leurs activités.

Pis encore, seuls 59% des dirigeants de TPE-PME considèrent la transformation digitale comme une étape importante pour le développement de leur entreprise, même si 90% en reconnaissent la pertinence de manière générale. Une bipolarité des comportements qui peut s’expliquer par la différence de comportement entre les entreprises de moins de 50 salariés, plus ouvertes au digital et les plus grandes entreprises.

Plus surprenant encore, il reste encore 24% des chefs d’entreprise de PME qui pensent que leur secteur d’activité échappera à un éventuel phénomène de disruption. Un chiffre élevé qui n’est pas en phase avec les analyses qui prédisent qu’environ 90% des secteurs d’activité seront impactés – plus ou moins fortement – par les changements imputables au numérique.

Les PME se prononcent pour le cloud et le mobile

Mobile PMEAfin d’envisager les pistes à explorer pour remobiliser les PME sur la question du numérique, le gouvernement a saisi en début d’année le Conseil National Numérique, chargé de livrer un rapport en juin prochain. Parmi les axes de réflexion préalablement évoqués on trouve pêle-mêle la sensibilisation des PME aux nouvelles stratégies de commercialisation, le développement des capacités de leur commerce en ligne (exports, bien et services) ou encore l’amélioration de l’accès au financement dans le cadre des besoins en matière d’équipement et de conseil sur le numérique.

Des déclarations d’intention louables mais qui semblent éluder les principales tendances au sein des PME françaises : le cloud et la mobilité. Selon IDC, les entrepreneurs français de petites et moyennes entreprises seraient 92% à adopter des solutions cloud d’ici la fin de l’année, et 91% développeraient une présence sur mobile en 2016. Une perspective qui tranche avec la frilosité des PME constatée l’an dernier et traduit une prise de conscience brutale et récente, sans doute favorisée par l’accélération de l’uberisation de l’économie et la crainte pour les chefs d’entreprise de se faire phagocyter par les nouveaux acteurs.

Reste un détail qui souligne encore la relative jeunesse du processus de digitalisation chez les PME : le contrôle des projets est encore majoritairement attribué à la direction IT (58% des cas), preuve que les PME négligent encore un peu trop l’importance des enjeux métiers dans la transformation numérique.


7Circles propose des solutions web innovantes et sur-mesure pour accompagner la transformation digitale de votre entreprise et maximiser votre avantage concurrentiel. Contactez-nous pour obtenir un diagnostic et une démonstration de notre savoir-faire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *